Antoinette Fouque - Site MLF

Antoinette fouque - site mlf

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

C'est dans un quartier populaire de la cité phocéenne que se passe son enfance. Antoinette Fouque est née dans la cité phocéenne. En 1964, Antoinette Fouque est maman, elle perçoit alors les complications que doit affronter une femme quand elle assume ses mission de femme et de mère alors qu'elle a une profession.

Le cercle baptisé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du mouvement MLF, a été lancé par cette grande militante. Antoinette Fouque rencontre le psychiatre Jacques Lacan à la fin des années soixante. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque prépare un DEA. Durant cette période, l'étudiante fréquente la romancière Monique Wittig.

Antoinette Fouque explique la féminologie au fil de 3 ouvrages. L'auteure se démarque de l'essayiste Simone de Beauvoir et sa notion du 2e sexe. Logiquement, l'auteure a prêté sa plume à plusieurs livres collectifs et pris part à de multiples entretiens. La lutte d’Antoinette Fouque ne répond pas aux tentations de l'activisme à outrance, elle revendique son attachement à la maternité.

Antoinette Fouque, éditrice et libraire

Au tout début de la décennie 1970, cette femme de lettres lance Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes sur Paris, Marseille et Lyon. A force de côtoyer les cercles littéraires,, Antoinette Fouque voit que les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le secteur du livre. Lieux d’échanges où les livres et revues sont à la disposition du public, les boutiques de livres ouvertes par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard le soir.

Antoinette Fouque siège au parlement de Strasbourg durant 5 années, après s'être présentée avec les radicaux de gauche. Au sein de la commission des droits de la femme à Strasbourg, elle prend la vice-présidence. Plus que jamais active, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie lancée par la militante se positionne à gauche. Antoinette Fouque initie l’Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion des deux cents ans de la déclaration des droits de l’homme, en 1989.